Stéphane Roche

Je suis français, installé à Québec depuis une douzaine d'années, canadien depuis un peu plus d'un an. Père de deux garçons (10 et 15 ans), je me préoccupe du monde que nous allons leur léguer. Je m'intéresse au numérique comme facteur de transformation radical de nos sociétés, dans leurs composantes les plus fondamentales, sociale, spatiale, temporelle. Je crois malheureusement que les risques qui pèsent sur nos libertés et notre libre-arbitre sont aujourd'hui plus importants que les potentiels d'émancipation pourtant eux aussi réels, que laissent présager ces transformations. La condition pour que le numérique préfigure une ère d’humanisation réside dans notre capacité individuelle et collective d’engagement. C’est de l’intensité que nous accorderons à inventer une nouvelle citoyenneté numérique que dépendra notre résilience. Car ne nous y trompons pas, la célérité et l’ampleur des transformations sociales (l’effet disruptif pourtant si souvent encensé) sont incompatibles avec tout m